Dermatologue esthétique à Limoges - 30 avenue Albert Thomas - 87100 Limoges
Prendre RDV : 05.55.34.56.95
Retrouvez nos vidéos sur Youtube
Page Facebook du Docteur Roger
Donnez votre avis sur Google

Actualités en médecine esthétique à Limoges

De nouvelles techniques pour traiter les cicatrices d’acné

Différentes techniques permettent aujourd’hui d’atténuer, voire de faire disparaître les cicatrices d’acné. Voir l'actualité

Quels traitements pour les cicatrices hypertrophiques ou chéloïdes ?

Les cicatrices hypertrophiques et chéloïdes sont des anomalies du processus de cicatrisation. Plus ou moins volumineuses, elles constituent de véritables disgrâces mal vécues par les patients. Voir l'actualité

Prévenir le photo-vieillissement

Ce photo-vieillissement ou accélération du vieillissement des tissus provoquée par le soleil se prévient facilement, à condition de faire preuve de constance, d’avoir une hygiène de vie saine et de ne pas attendre que la peau soit abimée pour se protéger. Voir l'actualité

Prendre soin de sa peau pendant la grossesse

La grossesse a des effets très positifs sur la peau et les phanères : teint lumineux, ongles épais, cheveux brillants… Mais elle a parfois aussi des effets collatéraux gênants. Voir l'actualité

Épilation masculine : efficacité et limites

L’efficacité de l’épilation laser chez l’homme (de plus en plus demandée) dépend de l’origine des poils, qui peut être constitutionnelle (génétique) ou hormonale. Voir l'actualité

Épilation laser du visage, oui mais…

Tout comme les poils du corps, ceux du visage n’ont pas tous les mêmes caractéristiques et ne se traitent pas tous de la même façon. Voir l'actualité

Hyperpilosité et influence des hormones

La pilosité excessive du corps ou du visage peut avoir des origines différentes, qu’il est important d’identifier pour pouvoir la traiter. Elle peut en effet être constitutionnelle ou génétique ou être liée à l’activité hormonale. Voir l'actualité

La radiofréquence pour traiter les zones intimes

L’intimité féminine, au cours d’une vie, est mise à rude épreuve. Grossesse(s), accouchement(s), ménopause... finissent, au fil des ans, par provoquer des désagréments. Voir l'actualité

Médecine anti-âge : le respect du naturel

Le respect du naturel est l’une des principales demandes des personnes qui recourent à la médecine esthétique. Quelles que soient les techniques dont elles souhaitent bénéficier, elles veulent un résultat effectif mais discret, qui ne puisse être décelé par leur entourage professionnel ou amical. Voir l'actualité

Prise en charge de la transpiration excessive (traitements cosmétiques, ionophorèse, médicaments par voie orale, botox, appareil de micro-ondes courtes Miradry, chirurgie…)

La transpiration (sudation) excessive ou hyperhidrose vient d‘une dérégulation de la sécrétion de la sueur. Voir l'actualité

Cryolipolyse, intérêt de l'association des compléments alimentaires

L’efficacité de la cryolipolyse, technique permettant d’éliminer les bourrelets graisseux localisés (sur le ventre, les poignées d’amour, les plis du dos, l’intérieur des bras ou des cuisses…) est étroitement liée à l’hygiène de vie des patients. Voir l'actualité

Traitement de la silhouette chez l'homme après 40 ans

Moins de sport, plus d’apéritifs, de déjeuners au restaurant et autres soirées arrosées modifient leur silhouette qui s’alourdit, laissant s’installer un ventre proéminent et des poignées d’amour peu esthétiques. Voir l'actualité

Médecine anti-âge, la french touch

La valeur ajoutée française, cette fameuse “French touch“, vient de ce qu’en France, les médecins esthétiques ne tombent pas dans l’excès et que les patients le savent. Voir l'actualité

Cryolipolyse, bonnes et moins bonnes indications

Seuls les amas graisseux hyper localisés (pouvant être aspirés par la machine) peuvent être traités, à raison d’une zone ou une double zone à la fois (le ventre ou les deux poignées d’amour). Voir l'actualité

Injections de Botox, comment lever ses appréhensions ?

Le Botox est certainement l’innovation thérapeutique la plus intéressante de ces 10 dernières années et le meilleur traitement rajeunissant du tiers supérieur du visage (front et région des yeux). Voir l'actualité

Le Botox, véritable "baguette magique" antirides

Considérées comme l’un des meilleurs traitements rajeunissants, les injections de toxine botulique (Botox) ont un véritable effet "baguette magique" sur les rides dites d’expression, provoquées par les plissements répétés du visage. Voir l'actualité

Rajeunir, une réalité qui a ses limites…

L’objectif de la médecine esthétique n’est pas de redonner aux gens le visage qu’ils avaient à 20 ans, mais d’estomper les signes du vieillissement en travaillant sur l’harmonie du visage et de la silhouette. Voir l'actualité

Médecine esthétique : des soins adaptés à chaque saison

Si certains traitements de médecine esthétique se pratiquent tout au long de l’année, d’autres non et doivent donc être étalés dans le temps et respecter la saisonnalité. Voir l'actualité

Comment gérer les suites des actes esthétiques ?

Au même titre que la douleur, ressentie par les patients (pour les mêmes soins) de façon très différente, les suites des actes de médecine esthétique sont très variables d’une personne à l’autre. Voir l'actualité

La douleur : une donnée extrêmement variable en médecine esthétique

La médecine esthétique dispose de moyens efficaces pour limiter la douleur et réduire considérablement les désagréments. Voir l'actualité

Les limites de la médecine esthétique : peut-on garantir les résultats ?

Les résultats ne sont pas identiques pour tous les patients. Certains facteurs dont le tabac, les expositions au soleil, une alimentation déséquilibrée, une vie sédentaire, le stress, la pollution… peuvent limiter les effets des traitements de médecine esthétique. Voir l'actualité

Synergie des soins : l’intérêt des combinaisons de traitements

Le cabinet du Dr Roger dispose d’une gamme étendue de soins de médecine esthétique qui permettent de mettre en place de véritables projets de soins inscrits dans une prise en charge globale du vieillissement cutané. Voir l'actualité

Médecine esthétique : quand commencer ?

Longtemps, les soins de médecine esthétique n’ont concerné que les personnes de plus de 40 ou 50 ans souhaitant atténuer les effets du temps. Mais aujourd’hui, l’heure est de plus en plus à la prévention du vieillissement et un nombre croissant de patients recourent à la médecine esthétique avant 30 ans. Voir l'actualité

Le microneedling pour une peau rajeunie, hydratée et éclatante

Indolore, non invasif et très efficace, le microneedling* a un effet rajeunissant (antirides) et revivifiant étonnant. Voir l'actualité

La protection solaire : une arme antivieillissement au quotidien

Le soleil a une large part de responsabilité dans le vieillissement cutané. Des expositions au soleil répétées, des années durant, accélèrent considérablement le processus d’altération des tissus. Voir l'actualité

Prévenir et traiter le vieillissement du décolleté

A partir de la quarantaine, parfois même avant, la peau du cou s’amincit et se plisse. Chez certaines personnes, ce relâchement cutané s’accompagne de l’apparition d’un double menton. Voir l'actualité

Réparer et préserver le dos des mains

La peau du dos des mains s’affine avec le temps. Les veines deviennent apparentes, des taches apparaissent. Voir l'actualité

Epilation laser : une solution durable pour le corps

Les lasers de nouvelle génération (de type Alexandrite, Diode ou Nd Yag) permettent d’éliminer durablement et en douceur les poils superflus (foncés) de toutes les zones du corps. Voir l'actualité

Pourquoi vieillit-on ?

Processus inexorable, le vieillissement cutané peut toutefois être freiné. Deux facteurs en effet en sont à l’origine, l’un (imparable) génétique, l’autre provoqué par des éléments extérieurs (expositions au soleil, tabac, stress…) dont on peut limiter les effets grâce à une bonne hygiène de vie. Voir l'actualité

Objectif : « booster » la production de collagène

La plupart des techniques de médecine esthétique actuelles agissent doublement : d’une part en corrigeant un défaut et d’autre part en « boostant » la production de collagène. Voir l'actualité